Conférence-débat « La sale guerre et le périple des terre rares (coltan), minerais de sang, au Kivu » – mercredi 29 mars à 20h

Par Jacques Thorez, Géologue, Professeur émérite de l’Ulg

L’exposé illustre l’origine, au Kivu, du coltan extrait de mines artisanales, surtout par des enfants, au milieu des conflits incessants entre groupes armés antagonistes qui se battent pour le contrôle de ces exploitations. Il évoque aussi les massacres, viols, rapts de jeunes femmes et d’enfants-soldats, les déplacements des populations, la destruction de l’habitat, les influences des politiques changeantes et l’absence de toute mesure contraignante.

La suite de l’exposé illustre le périple de ces minerais qui alimentent les industries électroniques High-tech pour la fabrication d’objets numériques devenus « indispensables » à la vie moderne, dans des usines à personnel féminin surexploité, et se clôture par le sort de ces e-objets qui aboutissent dans des dépotoirs africains à ciel ouvert consacrés au « recyclage» partiel des métaux précieux utilisés.

En d’autres termes, l’exposé boucle un sujet qui tient à un enchainement de secrets… Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés les plus gros sont gardés par/grâce à l’incrédulité (volontaire ?) des multinationales High-Tech et d’un public avide de posséder nombre d’objets électroniques dont la vie moderne ne peut plus se passer ! Doit-on continuer à fermer les yeux ?!