Petit-déjeuner et conférence « Les femmes et la franc-maçonnerie » par Myriam Kénens – dimanche 12 mars 9h30

Par Myriam Kénens, Professeure d’Histoire retraitée, passionnée par les droits humains et ceux de la femme en particulier, co-rédactrice de la revue pluraliste ‘reliures’.

La Franc-maçonnerie « spéculative » commence officiellement en 1717 en Angleterre et en 1725 en France. Mais partout, les femmes seront systématiquement exclues des loges masculines, à moins de quelques initiatives transgressives, aussitôt très durement réprimées. Hormis quelques exceptions, les ateliers maçonniques masculins, aujourd’hui encore très largement majoritaires, demeurent fermés au deuxième sexe… Où, quand et dans quelles conditions les femmes ont-elles eu accès à des loges féminines ou mixtes ? C’est à ces questions et bien d’autres encore que Mme Kénens nous fera le plaisir de répondre.

Petit-déjeuner : complet !!!